Réhabilitations

-Présentation-

« Remettre en état » les horloges solaires sur des bâtiments publics, ou privés, en aidant les propriétaires, financièrement et techniquement, telle a été notre démarche depuis une vingtaine d’années. Les services du patrimoine du Conseil Général, ainsi que ceux des Architectes des Bâtiments de France, nous ont accompagnés durant notre parcours.

  Notre rôle est de conseiller ou de surveiller les différentes étapes de la réalisation des projets. Constitutions de dossiers, réalisations de dessins et ensembles de calculs propres à la gnomonique, choix des artisans capables d’effectuer  les travaux : maçons, fresquistes, ferronniers.

La plus grande difficulté résidant dans la synchronisation de ces différents métiers lors du suivi des chantiers ; ceci avec un facteur très important, mais variable, un autre temps, celui qu’il fait, ou qu’il va faire…

 Si la présence du soleil est indispensable pour les premiers calculs de la position du support, elle peut devenir gênante avec une chaleur importante  faisant sécher les enduits trop rapidement.  En effet après un dégrossi réalisé par le maçon, le fresquiste doit suivre tant que la matière est humide pour pouvoir réaliser des enduits plus fins, le tracé des lignes horaires, les chiffres, le décor les cadres…etc. D’où bien des soucis pour accommoder tous ces paramètres. Mars, avril, mai, septembre, octobre, sont des mois d’activités propices à ces genres de travaux.

Mais nous ne pouvons tout protéger ; d’ailleurs pour des raisons financières ces actions se sont essoufflées. Nous avons voulu tout de même aider à conserver quelques objets en périls témoins particuliers de différentes époques, tant dans le domaine scientifique que pictural.